fbpx
2022, sois sympa !

2022, sois sympa !

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Même refrain chaque année ! Alors, sans grand étonnement, je vous souhaite à tous une très belle année 2022 ! On sait tous que les années précédentes n’ont pas été tendres, alors espérons que celle-ci soit un peu plus douce. Et tradition oblige, je reviens donc avec mes objectifs pour ce 1er article de l’année ![/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][vc_column_text]Avant de me lancer dans la rédaction, j’ai bien entendu jeté un coup d’oeil à mes précédents articles bilans (je ne suis peut-être pas régulière mais s’il y a une chose à laquelle je me tiens, c’est ces articles !) et au début de celui de l’an passé, je parlais de 3ème confinement ce que je trouve assez ironique quand on voit comment le reste de l’année c’est écoulé.[/vc_column_text][vc_column_text]🔗 BYE 2020, HELLO 2021 | NEW START (AGAIN… AND AGAIN)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Bonnes résolutions ou objectifs ?

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Chaque année, j’ai toujours eu l’habitude reprendre de bonnes résolutions. Parce que, comme pour la rentrée, j’aime cette symbolique, de renouveau, de repartir du bon pied, de recommencer une page blanche.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Mais je prenais les même résolutions que tout le monde, ou que ce qu’on attendais de moi, sans trop savoir pourquoi je les prenais, sans trop être sûre si j’avais vraiment envie de les réaliser. Manger plus équilibrer, me coucher plus tôt, avoir plus confiance en moi…[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Hello 2020, bilan et objectifs[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Mais je prenais les même résolutions que tout le monde, ou que ce qu’on attendais de moi, sans trop savoir pourquoi je les prenais, sans trop être sûre si j’avais vraiment envie de les réaliser. Manger plus équilibrer, me coucher plus tôt, avoir plus confiance en moi… Soient des choses bien trop vagues, qui sans plan d’action sont irréalisables, soient elles ne me parlent pas, elles ne me correspondent pas.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_single_image image= »4277″ img_size= »medium » alignment= »center »][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]Alors maintenant, ce n’est plus de bonnes résolutions que je prends mais des objectifs que je me fixe. Des choses concrètes, dont je peux suivre l’évolution au cours de l’année, qui me tiennent à coeur. Je sais pourquoi je le fais et ce que ça va m’apporter. Mais surtout je sais comment les atteindre !

(Pour info, j’ai essayé de ne rien me fixer une année. Mais c’est comme s’il me manquait quelque chose. J’ai déjà du mal à me projeter alors ces objectifs m’aident à voir au delà de la semaine prochaine! )

Quelque part, ça m’apporte un cadre dont je manque de manière globale. C’est aussi un défi, un moyen de me dépasser.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

2021 a-t-elle été aussi hard ?

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Revenons un peu plus loin dans le passé…

En 2019, j’ai terminé de manière abrupte un CDI. Ce qui a marqué ma décision de me lancer à mon compte en tant que content manager, spécialisé dans la filière équestre.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]2020 a été marqué par une grosse période de régression à cheval suivi d’un déclic énorme juste au retour du 1er confinement.

2021 a somme toute été beaucoup plus calme. Surtout en terme de blogging ! 1 article. En 2021, je n’ai publié qu’UN article !!![/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Résolutions 2019[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_single_image image= »4278″ img_size= »medium » alignment= »center »][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Et je l’explique très bien. Déjà, j’étais rouillée. Quand on arrête de faire quelque chose pendant longtemps, on a beaucoup de mal à s’y remettre. Même si on adore le faire. Ensuite j’ai eu une grosse mission client. Qui m’a littéralement pris tout mon temps et mon énergie.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Bilan 2018[/vc_column_text][vc_column_text]La dernière raison est bien plus psychologique. Mon blog, c’était mon loisir. Un petit à côté sympa qui m’aidait à m’aérer l’esprit, surtout quand j’étais dans un boulot qui ne me plaisait pas. Quand je me suis lancée à mon compte, j’ai tout de suite dit que mon blog deviendrait un support de mon activité, une sorte de carte de visite pour montrer ce que je sais faire. Sauf que le cheminement dans ma tête ne s’est absolument pas fait. Mon blog est resté un loisir et donc la première chose à sauter dès que je manquais de temps ou d’énergie. Alors que ma création de contenu devrait être une priorité puisque c’est aussi un moyen pour moi de me faire connaître.

Mais 2021, ça a été aussi :

  • beaucoup de lecture
  • la comparaison avec d’autres entrepreneuse qui m’a paralysé et des erreurs qui m’on découragé
  • une meilleure consommation, plus responsable : moins de shopping, beaucoup de DIY (mes produits de ménage, mes produits de soin) et beaucoup de réflexions sur le sujet
  • un manque de rigueur, de régularité et d’auto-discipline
  • beaucoup d’investissements : des formations, du matériel, des outils, tout pour mon business

D’un point de vue équestre, j’ai toujours beaucoup douté, je me suis longtemps demandée si j’avais le niveau de monter Alaka. Aujourd’hui, même si la confiance en moi est toujours un problème, j’ai pris conscience que oui, j’ai réussi à dépasser ces doutes. Les résultats en concours, les nombreux classements ont forcément joué parce que ça matérialisait l’évolution. Mais quand je vois les progrès qu’elle a fait, je ne peux pas me voiler la face. On a évolué, ensemble.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

2022, go girl !

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Comme tout le monde maintenant, j’ai beaucoup de mal à me projeter dans l’avenir. Déjà qu’en temps normal, j’ai du mal à savoir de quoi la semaine prochaine sera faite. Mais avec la crise sanitaire c’est encore pire ![/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Ca fait quelques temps que je répète à qui veut l’entendre que je ne veux plus dépenser du temps et de l’énergie inutilement, que ma priorité, c’est moi.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 A nous deux 2018[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Déjà, ce 1er trimestre, je veux uniquement me focus sur mon business. Avec l’enchaînement des confinements, le monde qui tourne au ralenti, je me suis installée dans une routine confortable, je faisais du surplace. Et je n’ai pas réussi à m’en sortir quand le monde a recommencer à tourner. Il faut donc je rattrape mon retard. Il est temps que je prenne mon envol et que j’arrête d’attendre que les choses viennent à moi.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_single_image image= »4279″ img_size= »medium » alignment= »center »][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]Le blog et ma production de contenu en général sont aussi une de mes priorités. Ca découle naturellement du point précédent. Puisqu’elle fait partie de ma stratégie dans mon activité.

D’un point de vue équestre, je n’ai pas envie de nous fixer trop d’objectifs. Les choses se passent extrêmement bien en ce moment. Je suis d’une fierté sans nom quand je vois celle qu’elle est devenue ! Il y a juste 2 points sur lesquels je voudrai porter mon attention. Nous sommes en train de changer de mors en concours pour passer à quelque chose de moins sévère que le pelham, un goyo. Ca se passe nickel à la maison mais en extérieur, ce n’est pas encore régulier (mon goal ultime, pouvoir partir en goyo sur mes épreuves de Lamotte. Bon après si on n’y arrive pas, ce n’est pas grave, ça sera pour l’année prochaine !). L’autre chose, ça va être de me concentrer sur moi. Ca fait 6 ans qu’elle est ma priorité et que je ne me focus que sur elle ! Résultat, j’ai pris énormément de défauts donc y a du boulot ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »4281,4282,4280″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Maintenant que je rédige ma conclusion, je me rends compte que j’ai bien blablaté. Je n’aurai pas pensé que cet article serait aussi long ! En général, mes articles bilan/résolutions ne le sont pas autant. Après ça faisait tellement longtemps que je n’avais rien publié que c’était la moindre des choses !

Au final, je ne veux pas avoir trop d’exigence envers cette nouvelle année. Parce que soit on est déçu, soit on est frustré de s’être mis en situation d’échec. Les années précédentes nous ont tous mis à mal moralement et à mon avis, celle-ci ne fera pas exception. Il est d’autant plus nécessaire de se protéger.[/vc_column_text][vc_column_text]Si jamais il vous arrive encore de commenter les blogs, je serai curieuse de savoir quel bilan vous faites des années passées et vos objectifs pour celle-ci ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

BTS | Objectifs et envies

BTS | Objectifs et envies

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

A force de le répéter sur tous les supports, on a bien compris que j’adore la rentrée. Pour moi, une année commence en septembre, bien que ça fait longtemps que j’ai quitté l’école. L’occasion de se fixer des objectifs pour la saison à venir !

[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][vc_column_text]L’an passé, j’avais découpé mes objectifs en 3 parties : équestres bien sûr, mais aussi lifestyle et projets. Cette année, je vais me concentrer sur la partie équestre, le blog et le pro. En effet, si vous suivez mes péripéties, vous n’êtes pas sans savoir que je suis aujourd’hui freelance en communication digitale, spécialisée notamment dans la filière équestre. Ça pourrait être intéressant de partager cette partie de ma vie par ici.[/vc_column_text][vc_column_text]🔗 | BTS | Objectifs de l’année 2019-2020[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Objectifs équestres

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]L’an passé a été très particulier pour moi et je ne parle pas que du confinement. J’ai repris en septembre après 2 mois d’arrêt puisque je ne faisais pas les championnats suite à mon accident. J’étais frustrée et j’avais bien l’intention de rattraper ce temps perdu.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Mais à partir de fin septembre environs, il y a eu un couac. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Gros blocage. J’avais l’impression d’avoir régressé de plusieurs années. Je tombais à chaque fois que je posais mes fesses sur un cheval (6 chute en un concours. Un saut au paddock = une chute. C’est cadeau 🎁 ).[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Se blesser, ma fracture à la main[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il se passait. Les choses se sont arrangées à partir du stage annuel que nous faisons à Lamotte en février.

 

Quel rapport avec mes objectifs ? Tout simplement parce que cette période a matérialisé une vraie progression. Je l’ai senti lorsque l’on a été déconfiné. Je sens que je suis à pas grand chose de passer un cap. J’ai compris certains trucs, je suis plus précise. Mais j’ai encore un véritable travail sur mon mental à faire.

 

Je souhaiterai continuer, voir même augmenter la fréquence, de mes séances de yoga. Je sens que ça a une réelle influence sur ma position et même le contrôle de mon corps en selle.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Objectifs blogging

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Ca fait longtemps que je ne me suis pas fixée d’objectifs pour le blog. J’ai été assez dilettante ces dernières années mais depuis quelques temps, j’ai repris les choses en main. J’ai divers projets, envies que je voudrai mettre en place.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Le premier qui arrive pas plus tard que cette semaine, c’est la newsletter. Une fois par mois, elle sera là pour partager autrement : des anecdotes, des coups de coeur, des histoires d’actualité qui m’ont marqué ou qui pourrait vous intéresser et bien sûr des surprises (#spoil notamment dans cette première édition, je vous prépare un petit cadeau 😉)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

J’ai remanié un peu les catégories aussi pour quelque chose de plus clair : je voudrai me concentrer sur les sujets com et marketing dans le milieu et toujours sur les réflexions que le milieu équestre peut alimenter chez moi. J’aimerai faire plus d’interviews sur ces divers sujets également.

J’ai un autre gros projet. Celui-ci reste encore assez confidentiel. Parce que je ne sais pas encore si je vais oser me lancer. Mais c’est en profonde réflexion ! #staytuned

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »3848,3849,3850″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_column_text]

Objectifs professionnels

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Début 2020, suite à la fin de mon CDI, j’ai décidé de faire ce qui me trottait dans la tête (pour ne pas dire m’obséder), à savoir me lancer à mon compte.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]J’ai mis du temps à tout mettre en place, je voulais vraiment que tout soit carré, ma dernière expérience en freelance ayant été quelque peu… bordélique.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Et puis il y a eu le confinement avec les conséquences qu’on lui connaît. Et puis après, je me suis rendue compte que je me trouvais toujours un truc pour reculer mon lancement. Il fallait que je me rende à l’évidence : j’avais peur de me lancer. Peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas y arriver tout simplement.

Et puis j’ai fini par décrocher mon premier client.

Maintenant, mon objectif est de me faire un petit répertoire de clients, travailler sur des projets que ça soit sur le court, moyen ou long terme. Mais toujours avec une seule ligne directrice, la passion.

J’ai aussi débuter une formation : Produire du contenu de qualité de I Don’t Think I Feel (que je recommande +++)

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Bref, une année qui s’annonce riche ! J’ai hâte !

 

N’hésitez pas à me partager vos objectifs, équestres ou non, ainsi que ce que vous pourriez retrouver par ici, que ça soit ici ou sur Insta !

[/vc_column_text][vc_column_text]Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter juste en dessous 😉

Bonne rentrée ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

HELLO 2020

HELLO 2020

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Avant toute chose, je vous souhaite à tous une excellente année 2020 (on est encore en janvier, ça passe 😉). Que cette nouvelle année vous permette d’atteindre vos objectifs, équestres ou non, qu’elle vous apporte bonheur et amour.[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][vc_column_text]J’en ai mis le temps… J’avoue ne pas avoir vu passer le mois de janvier. Après-demain, on est déjà en février et j’ai l’impression que le nouvel an était hier ! Bref, voici le passage « obligé », le bilan de l’année précédente et les objectifs de celle qui démarre.

Je me confesse, ces derniers mois, j’ai développé une petite addiction pour les articles de développement personnel. J’adore lire les conseils d’organisation et j’ai dévoré un grand nombre d’articles bilan 2019/objectifs 2020. Ce qui m’a donné quelques idées pour construire le mien.[/vc_column_text][vc_column_text]🔗 BYE 2020, HELLO 2021 | NEW START (AGAIN… AND AGAIN)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les évènements marquants et les leçons de 2019

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Le 31 mars, je me suis donc cassée la main. Je vous en parlais juste ICI. Alors, on est d’accord, ce n’est rien de grave. Mais ça a été quelque chose que j’ai difficilement vécu. C’était la première fois que mon corps me lâchait et en plus j’ai été mise au repos forcé.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Malgré tout, avec le recul, je n’en tire que du positif.

Déjà, ça me rappelle qu’on n’est pas infaillible, qu’on doit prendre soin de notre corps. Surtout qu’on fait un sport qui n’est pas tendre et si on veut continuer à le pratiquer encore longtemps, il faut y faire attention.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Mes résolutions de 2019[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Les conséquences sont que j’ai été forcé d’arrêter de monter et que pour la première fois depuis que je fais des concours j’ai été absente des championnats de France en juillet.

Au départ, j’étais au bout de ma vie. C’était une échéance que je ne ratais pas. Déjà parce que c’était un objectif concret de ma saison et également parce que c’était mes seules vacances de l’année, une semaine avec des personnes que j’adore.

Au final, j’ai recommencé à monter en septembre avec bien plus d’envie. Je montais par habitude, je faisais les mêmes concours d’année en année, les championnats faisaient également partis de cette routine. Cet arrêt m’a permis de relativiser, de me rappeler à quel point j’aime ça, pourquoi je monte. Même en selle, je n’oublie plus de me faire plaisir, je fais attention à ne plus me focaliser uniquement sur la performance.

Depuis le 6 décembre dernier, je suis techniquement au chômage. Ceux qui me connaissent doivent se dire : « encore ?! ». En réalité, la vie m’a offert l’opportunité de faire ce que je souhaite depuis des années mais que je n’osais pas faire. Par peur notamment. Je me lance donc à mon compte sur des activités de communication digitale.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Mon bilan de 2018[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les projets et objectifs de 2020

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Que ce soit le mois de septembre avec la rentrée scolaire ou le nouvel an, ces dates ont toujours eu une symbolique très forte pour moi. Ce sentiment de nouveau départ, l’opportunité de partir d’une page blanche. Alors je me faisais un devoir de me fixer des bonnes résolutions. Résolutions que je ne tenais jamais et qui revenaient d’année en année. Alors pour une fois, ça ne sera pas de nouvelles résolutions. Pas de pression. Juste quelques envies, des objectifs que je souhaiterai atteindre.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Equestre

Très difficile pour moi de me fixer des objectifs équestres en ce moment. J’y reviendrai plus tard mais je traverse en ce moment ce genre de phases auxquelles tout cavalier est confronté à un moment. Sauf que ça commence à durer depuis un peu trop longtemps et c’est lourd. Donc je ne sais pas trop vers quoi je pourrai vouloir tendre à part retrouver mon aisance et ma confiance en selle.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Mes résolutions de 2018[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Il y a malgré tout quelque chose que je voudrai faire cette année. Passer plus de temps avec la jument que je monte en concours. Quand j’ai commencé à la monter, on débutait son travail. Quelque peu compliquée, je passais énormément de temps avec elle à pied, dans boxe… Ce que je ne fais plus. Et j’ai vraiment l’impression que nous nous sommes éloignées ces derniers temps. je me sens moins « connectée » à elle. Ce qui est normal. Quelque soit la relation, il faut l’entretenir et je l’ai négligé.

Pro

Comme je l’ai dit plus haut, je me lance donc à mon compte. Cette décision va avoir des répercutions sur le blog puisqu’il va être mon support principal pour présenter mon travail. Je vais donc devoir faire preuve de bien plus de discipline que jusqu’à maintenant.

Si jamais il y a des freelances parmi vous, n’hésitez pas à me contacter. Je serai ravie d’échanger sur le sujet, de se soutenir…

Blogging

Voici donc les objectifs pour le blog que je souhaite appliquer dans cette optique pro :

  • la régularité : 1 article/semaine
  • la régularité sur Instagram
  • plus de présence sur la page Facebook
  • plus d’échanges

J’ai également 2 gros projets pour le blog qui arrivent cette année. Je n’en dis pas plus pour l’instant. Juste que le premier devrait voir le jour d’ici le mois de mars.


J’avais rédigé CET article en septembre pour partager mes objectifs de l’année. Pour être totalement transparente avec vous, on ne peut pas dire que ça ait été concluant. Entre le début de cette phase à vide à cheval et la fin de mon emploi, j’avoue ne pas avoir franchement fait preuve de bonne volonté.

  • je n’ai pas noté mes séances alors que j’avais réussi à la faire toute l’année passée
  • je continue à faire du yoga mais pas assez régulièrement et fréquemment à mon goût
  • j’ai également grandement manqué de régularité ici

En espérant que cette fois, ce soit la bonne ![/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »4237,4244,4245″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]J’espère que ce début d’année a été réussi pour vous. N’hésitez pas à me partager vos objectifs/résolutions de cette année, vos souvenirs de l’année passée… ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Monde équestre et marketing d’influence

Monde équestre et marketing d’influence

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Si j’ai déjà parlé de l’ampleur qu’ont pris les réseaux sociaux dans le monde équestre, j’avais envie de revenir sur ce qu’est le marketing d’influence et l’application qu’on en fait dans le milieu du cheval.

[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][vc_column_text]

 📸 Iman Perez & Alexandra Paillot by Jessica Rodrigues

Cet article se place dans la même ligné que celui que j’ai écrit sur les réseaux sociaux, sans pour autant en être une suite.

On l’a tous vu, avec l’ampleur prise par le Youtube équestre, on a vu fleurir de plus en plus de partenariats, de vidéos et de placements de produits équestres.

[/vc_column_text][vc_column_text]

🔗 Réseaux sociaux et influenceurs équestres

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Qu’est-ce que le marketing d’influence ? Qu’est-ce que l’influence ?

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Influence – définition du dictionnaire Larousse :

  • Action, généralement continue, qu’exerce quelque chose sur quelque chose ou sur quelqu’un : L’influence du climat sur la végétation.L’influence de la télévision sur les jeunes.
  • Ascendant de quelqu’un sur quelqu’un d’autre : Il a beaucoup changé sous l’influence de son ami.
  • Pouvoir social et politique de quelqu’un, d’un groupe, qui leur permet d’agir sur le cours des événements, des décisions prises, etc. : On a vu grandir son influence dans le monde des affaires.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Entre nous, j’ai un peu de mal avec le terme. N’étant pas influenceuse, je me retrouve dans l’autre camp, à savoir être influencée. Et je trouve qu’il y a quelque chose de péjoratif, une relation hiérarchique et non d’égal à égal, comme si on n’avait plus notre libre-arbitre. Je préfère être inspirée, qu’on me donne des idées, qu’on me fasse découvrir des choses que je ne connaissais pas.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]

🔗 Contenu sponso, partenariat… Mode d’emploi – Part 1

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les limites de notre monde – Le monde équestre en retard

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

J’ai pu constaté, lors de mon précédent emploi et même encore aujourd’hui, que le milieu équestre est en retard sur les domaines du marketing et de la communication digitale. Si les choses évoluent rapidement, on part de loin.

Très traditionnelles, les marques ont longtemps continué comme avant, des prints dans les magazines, sur les concours, des bannières sur certains sites et c’est tout. Sauf que, la société évoluant, ces magazines et ces sites ne sont plus autant consultés, la publicité sur les concours ne suffisaient plus. Il a fallu évoluer et voir ce qu’il se faisait dans les autres domaines.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

C’est comme ça qu’on a commencé à voir des pages Facebook et Instagram de marques, petit à petit, des posts sponsorisés. Mais ça ne suffisait toujours pas.

Les influenceurs équestres ont commencé à émerger, ils ont commencé à recevoir des produits. La machine était lancée.

Mais les choses restent encore très artisanales. C’est encore rare de voir un créateur de contenu rémunéré pour son post sur tel ou tel produit. Les campagnes sont encore balbutiantes. Souvent par manque de moyens.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Certains arrivent à respecter le cadre qu’ils se sont posés, d’autres se retrouvent emportés par leur enthousiasme. Je ne leur jette pas la pierre, c’est humain.

Et puis quelque part, tous ces partenariats, c’est une sorte de reconnaissance du travail fourni en amont !

Mais attention au miroir aux alouettes !

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les dérives

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Cette année, j’ai eu l’impression d’avoir été bombardée par les hauls, les placements de produits et autres routines mettant en avant des marques bien précises.

Si je ne suis pas contre d’avoir des retours, des avis, c’était trop. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, les « consommateurs de contenus » sont en demande de ce type d’articles/vidéos. Difficile de sortir de ce carcan. Et ceux qui se sont positionnés en dehors de ce système, dont je fais partie, en subissent les conséquences : baisse de visibilité, d’engagements… Ce qui peut entraîner de nombreux doutes et remises en questions.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Comme je le disais dans mon précédent article, j’ai parfois l’impression d’être une « mauvaise blogueuse équestre » parce que je n’ai pas de cheval qui pourrait me servir de mannequin pour présenter le dernier tapis à la mode ou que j’ai fait le choix de ne pas tester moults produits dont je n’ai pas l’utilité.

Aujourd’hui, de nombreux sujets sont développés, je pense notamment à ceux autour du bien-être du cheval et des questionnements autour de certaines pratiques en haut niveau. Pourtant ce sont des sujets que je vois que peu abordés.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Alors oui, une vidéo haul de temps en temps, le partage d’un bon plan au passage d’un post ou un crash test produit réellement utile et/ou novateur, pourquoi pas ! Mais a-t-on réellement besoin de 10 seaux de friandises HDCP ou de 30 tapis ?

Cette question amène également une autre réflexion, celle de la surconsommation.

Finalement, on se retrouve au même stade que le domaine de la beauté ou de la mode il y a à peine quelques mois. Une preuve qu’on est certes en retard sur le sujet mais qu’on progresse.

[/vc_column_text][vc_column_text]🔗 La surconsommation[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »3995,3996,3997″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Je ne jette ni la pierre au marketing d’influence qui est un réel levier pour une marque ni aux influenceurs équestres qui sont portés par l’enthousiasme de l’intérêt que leur portent les marques et par celui de recevoir des produits gratuits. Je pense juste qu’il y a une réelle réflexion à avoir sur la manière de se servir de l’influence et sur la consommation qui plus est autour d’êtres vivants qui ne sont pas capables de donner leur avis.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Et vous, que pensez-vous des influenceurs équestres, des pratiques des marques et de la surconsommation que cela entraîne ?

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Faceponey, quand les Poneys envahissent Facebook

Faceponey, quand les Poneys envahissent Facebook

[vc_row][vc_column][vc_column_text]A l’origine sur les skyblogs, puis sur Facebook et enfin aujourd’hui sur Instagram, la communauté des cavaliers a su s’adapter et s’approprier les codes d’internet pour casser les frontières et partager sa passion.

Cet article est, à la base, le premier ou le deuxième que j’ai écrit sur ce blog. Autant dire qu’il date ! Je tenais à la mettre au goût du jour, déjà parce que les Faceponey sont aujourd’hui dépassés (au profit des Instaponey) mais aussi revenir avec un peu plus de recul sur l’impact que peut avoir le digital dans nos vie de cavalier.[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

L’époque des skyblogs

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Lorsque j’ai débuté l’équitation, il y a un moment déjà (12 ans, n’ayons pas peur des chiffres), la mode était aux célèbres skyblog.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]

Pour être totalement transparente, j’étais déjà familière de la plateforme (le journal intime en ligne, à base de citations à haute teneur en philosophie, de polices d’écriture et fautes d’orthographe qui font pleurer les larmes de sang et autres montages dont la portée artistique n’a jamais réellement pu être saisie). J’avais déjà eu plusieurs blogs et étant complètement surexcitée de ma mise à l’étrier au point de vouloir le crier sur tous les toits, il était naturel que j’ouvre à mon tour mon skyblog.

[/vc_column_text][vc_column_text]

🔗 Réseaux sociaux et influenceurs équestres

[/vc_column_text][vc_column_text]

Je dois dire que je me suis éclatée sur ce blog. Je partageais mes séances. J’étais sans cesse à la recherche du design le plus esthétique possible. C’est là que j’ai commencé à m’intéresser à la photo, à sa retouche. J’ai également commencé à réfléchir à la mise en page de mes textes. Et j’étais aussi très au point sur ce qu’on appelle l’engagement aujourd’hui à savoir la recherche de l’interaction avec les autres : likes, commentaires, aller chez le voisin pour se faire connaître, découvrir de nouveaux blogs… Des choses qu’on a, j’ai l’impression, perdu ces derniers temps. Mais ceci est encore un autre sujet.

C’est comme ça que j’ai découvert certains blogs, des histoires que l’on peut suivre encore aujourd’hui comme celle de Cassandre de Rêve Compulsif.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

L’évolution des Faceponey

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Petit à petit, je ne sais pas comment ni à quel moment, nous avons commencé à migrer sur Facebook. Outre les groupes de vente de matériel (oui, il y a eu un temps avec Preppy Sport !), de nombreuses pages ont commencé à émerger. Des cavaliers qui souhaitaient partager leur histoire avec leur cheval. Le format « journal de bord » était encore très présent. Mais, dorénavant, on voyait également émerger de belles photos, des citations, des réflexions, des questionnements

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Je ne pouvais pas ne pas tester, moi aussi, ce format. C’est ainsi que j’ai ouvert ma page, à mon tour. Je souhaitais partager mon histoire avec celle qui était ma jument de coeur à ce moment-là. Nos dernières sorties en concours, son départ à la retraite.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]

🔗 Monde équestre et marketing d’influence

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_single_image image= »4462″ img_size= »large » alignment= »center »][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Mais c’est quelque chose dont je me suis vite lassée. Je ne saurai pas dire pourquoi. Je trouvais ça plus froid mais surtout je trouvais que c’était moins personnel. On était très vite bloqué que ce soit dans l’apparence que l’on pouvait donner à sa page comme dans le partage. Bien sûr qu’on pouvait autant partager que sur les skyblogs, c’est d’ailleurs le propre d’un réseau social. Mais je ne sais pas, je me sentais à l’étroit. J’ai donc vite supprimé ma page et j’ai suivi celles qui me plaisaient en silence.

📸 Source

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

L’invasion des Instaponey

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Enfin, on arrive à aujourd’hui et à l’avènement d’Instagram. Bye-bye Facebook, sur lequel on ne retrouve plus que les pages de marques et d’entreprises qui sont utilisées comme de simples relais de leur activité.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

J’ai déjà parlé de manière très factuelle du développement de la communauté de cavaliers sur les réseaux sociaux et de l’émergence du marketing d’influence dans cet article. Là, je souhaiterai partager mon ressenti plus personnel vis à vis de tout ça.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Réseaux sociaux : pression & jugement[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Les débuts d’Instagram

Comme pour Facebook et Pinterest, j’ai été très tôt sur Instagram. Au départ, comme tout le monde, je partageais des clichés random de la vie quotidienne. Très vite, j’en suis venue à surtout partager sur ma vie équestre (j’ai toujours eu du mal, et encore aujourd’hui, à partager des choses trop privées). J’avais perdu l’aspect « journal de bord » qui nous suivait depuis les skyblogs. Là, c’était des clichés à l’instant T, sans forcément de description, seulement quelques hashtags.

📸 Source

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

La professionnalisation des comptes

Petit à petit, on a vu les comptes se professionnaliser. Des photos de plus en plus pro, la retouche des photos s’est faite plus pointue. On a commencé à réfléchir à l’horaire du post pour avoir plus d’impact. Je passerai sur les pratiques peu reluisantes pour gonfler son nombre d’abonnés (follow fo follow, follow/unfollow, achats…). Mais on est tombé dans une véritable course à la popularité.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »4463,4464,4465″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Et maintenant ?

[/vc_column_text][vc_column_text]

C’est ce qui me freine réellement aujourd’hui à être plus présente et à plus m’investir dans ce réseau que pourtant j’adore. Entre les campagnes d’ambassadeurs qui fonctionnent justement à qui a le plus gros chiffre, les comptes lissés, aseptisés et ceux qui veulent faire comme leurs idoles au point d’en oublier l’essence même de notre sport/passion, je suis refroidie.

Alors ce n’était absolument pas là où je pensais que cet article me conduirait mais tant pis, ça rejoint une réflexion que je me fais depuis quelques temps : comment me servir de mon compte Instagram ? J’aimerai, certes m’en servir comme support dans mon activité pro, mais j’aimerai également lui donner un tournant plus personnel (dans le contexte équestre bien entendu). Je reproche à beaucoup de comptes de justement manquer de spontanéité et d’authenticité.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Je suis assez surprise de la tournure qu’à pris cet article. Au départ, il s’agissait simplement de dépoussiérer un vieil article afin de le remettre au goût du jour et au final, sans m’en rendre compte, j’ai tout recommencé et je suis maintenant devant un tout nouvel article.

J’ose espérer avoir été claire dans la retranscription de ma pensée.

Je serai curieuse de savoir si toi aussi tu as eu un skyblog ? A moins que ce soit une page Facebook ? Dis-moi tout !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]