fbpx
BTS | Objectifs et envies

BTS | Objectifs et envies

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

A force de le répéter sur tous les supports, on a bien compris que j’adore la rentrée. Pour moi, une année commence en septembre, bien que ça fait longtemps que j’ai quitté l’école. L’occasion de se fixer des objectifs pour la saison à venir !

[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][vc_column_text]L’an passé, j’avais découpé mes objectifs en 3 parties : équestres bien sûr, mais aussi lifestyle et projets. Cette année, je vais me concentrer sur la partie équestre, le blog et le pro. En effet, si vous suivez mes péripéties, vous n’êtes pas sans savoir que je suis aujourd’hui freelance en communication digitale, spécialisée notamment dans la filière équestre. Ça pourrait être intéressant de partager cette partie de ma vie par ici.[/vc_column_text][vc_column_text]🔗 | BTS | Objectifs de l’année 2019-2020[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Objectifs équestres

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]L’an passé a été très particulier pour moi et je ne parle pas que du confinement. J’ai repris en septembre après 2 mois d’arrêt puisque je ne faisais pas les championnats suite à mon accident. J’étais frustrée et j’avais bien l’intention de rattraper ce temps perdu.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Mais à partir de fin septembre environs, il y a eu un couac. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Gros blocage. J’avais l’impression d’avoir régressé de plusieurs années. Je tombais à chaque fois que je posais mes fesses sur un cheval (6 chute en un concours. Un saut au paddock = une chute. C’est cadeau 🎁 ).[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Se blesser, ma fracture à la main[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il se passait. Les choses se sont arrangées à partir du stage annuel que nous faisons à Lamotte en février.

 

Quel rapport avec mes objectifs ? Tout simplement parce que cette période a matérialisé une vraie progression. Je l’ai senti lorsque l’on a été déconfiné. Je sens que je suis à pas grand chose de passer un cap. J’ai compris certains trucs, je suis plus précise. Mais j’ai encore un véritable travail sur mon mental à faire.

 

Je souhaiterai continuer, voir même augmenter la fréquence, de mes séances de yoga. Je sens que ça a une réelle influence sur ma position et même le contrôle de mon corps en selle.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Objectifs blogging

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Ca fait longtemps que je ne me suis pas fixée d’objectifs pour le blog. J’ai été assez dilettante ces dernières années mais depuis quelques temps, j’ai repris les choses en main. J’ai divers projets, envies que je voudrai mettre en place.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Le premier qui arrive pas plus tard que cette semaine, c’est la newsletter. Une fois par mois, elle sera là pour partager autrement : des anecdotes, des coups de coeur, des histoires d’actualité qui m’ont marqué ou qui pourrait vous intéresser et bien sûr des surprises (#spoil notamment dans cette première édition, je vous prépare un petit cadeau 😉)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

J’ai remanié un peu les catégories aussi pour quelque chose de plus clair : je voudrai me concentrer sur les sujets com et marketing dans le milieu et toujours sur les réflexions que le milieu équestre peut alimenter chez moi. J’aimerai faire plus d’interviews sur ces divers sujets également.

J’ai un autre gros projet. Celui-ci reste encore assez confidentiel. Parce que je ne sais pas encore si je vais oser me lancer. Mais c’est en profonde réflexion ! #staytuned

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »3848,3849,3850″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_column_text]

Objectifs professionnels

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Début 2020, suite à la fin de mon CDI, j’ai décidé de faire ce qui me trottait dans la tête (pour ne pas dire m’obséder), à savoir me lancer à mon compte.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]J’ai mis du temps à tout mettre en place, je voulais vraiment que tout soit carré, ma dernière expérience en freelance ayant été quelque peu… bordélique.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Et puis il y a eu le confinement avec les conséquences qu’on lui connaît. Et puis après, je me suis rendue compte que je me trouvais toujours un truc pour reculer mon lancement. Il fallait que je me rende à l’évidence : j’avais peur de me lancer. Peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas y arriver tout simplement.

Et puis j’ai fini par décrocher mon premier client.

Maintenant, mon objectif est de me faire un petit répertoire de clients, travailler sur des projets que ça soit sur le court, moyen ou long terme. Mais toujours avec une seule ligne directrice, la passion.

J’ai aussi débuter une formation : Produire du contenu de qualité de I Don’t Think I Feel (que je recommande +++)

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Bref, une année qui s’annonce riche ! J’ai hâte !

 

N’hésitez pas à me partager vos objectifs, équestres ou non, ainsi que ce que vous pourriez retrouver par ici, que ça soit ici ou sur Insta !

[/vc_column_text][vc_column_text]Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter juste en dessous 😉

Bonne rentrée ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Enrênements : diabolisation et questionnements

Enrênements : diabolisation et questionnements

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Je sais, encore un énième article sur les enrênements. On peut dire que le sujet a été traité maintes et maintes fois. On trouve tout et son contraire sur le net. Aujourd’hui, mon but n’est pas de lister ce qu’il faut ou ne faut pas faire mais plutôt de poser noir sur blanc mes réflexions sur le sujet.[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][vc_column_text]📸 Source

Déjà, je pars d’un constat ou plutôt d’un ressenti. Aujourd’hui, on est vite pointé du doigt dès qu’on utilise certaines aides artificielles, notamment les enrênements. C’est une réaction que je comprends. On voit tellement de choses sur les réseaux que c’est normal que ça en hérisse le poil. De plus, ça souligne un prise de conscience de ces dernières années sur la question du bien-être du cheval.

Pour rappel, je ne suis « que » cavalière de club, je ne suis pas proprio, je ne suis pas pro. Je ne prétends donc pas prêcher parole divine.

Les aides artificielles, dont les enrênements et autres muserolles font partis, comme leur nom l’indique, des aides ! Le problème en soi n’est donc pas l’objet en lui-même mais l’utilisation qu’on en fait.

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Fonction des enrênements

[/vc_column_text][vc_column_text]Chacun de ces objets a donc une fonction précise sur laquelle je vais revenir brièvement afin de contextualiser la suite. Si vous souhaitez en savoir plus, de nombreux articles reviennent en détail sur le sujet.[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]La martingale : limiter les mouvements intempestifs vers le haut.

Le gogue : abaisser l’encolure et ainsi faciliter la musculation du dos du cheval (pour peu que celui-ci engage ses postérieurs sous la masse).

Les rênes allemandes : puissant abaisseur. Souvent confondu comme un outil de « mise en main ». Les rênes allemandes favorisent une « attitude » du cheval. Au cavalier d’en tirer parti et de s’en servir à bon escient.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

La muserolle : limiter l’ouverture de la bouche mais aussi stabiliser la position du bridon.

Embouchure : outil de communication entre la bouche du cheval et la main du cavalier, servant à transmettre des indications. Objet précieux mais non nécessaire à l’établissement d’une connexion globale permanente.

Noseband : lien délicatement ajusté, passant par la muserolle et visant à limiter l’ouverture de la bouche du cheval, empêchant ainsi les mouvements latéraux excessifs du mors.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Collier de chasse, bricole, vraiment utiles ?[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, on voit surtout un emploi des enrênements pour qu’ils fassent le travail à notre place.

Ces outils, comme tous, ne doivent pas être utiliser n’importe comment et nécessitent des réglages spécifiques. Ils ne doivent pas non plus « brider » (sans mauvais jeu de mot) la volonté du cavalier à se questionner sur ses actions et à chercher les bonnes interprétations de l’attitude de sa monture.

“Les enrênements sont des moyens mécaniques qui agissent sur l’attitude du cheval, généralement sur le placement de la tête et de l’encolure, ainsi que leur angle de fermeture.”

Wikipedia

“Ils ne se substituent pas aux aides du cavalier mais peuvent les compléter”

FFE (1995)

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Diabolisation

[/vc_column_text][vc_column_text]

Aujourd’hui, je me pose la question au sujet des enrênements mais c’est quelque chose qui vaut également pour la question du mors.

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Naturellement, le cheval n’est pas fait pour se trimballer avec un bonhomme sur le dos à faire sauts et autres pirouettes. Il est fait pour vivre dans la nature en groupe. OK. Sauf que ça fait un paquet d’années que le cheval a été domestiqué, d’abord à des fins utilitaires puis pour le loisir et le sport. On ne va pas refaire l’histoire.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

La première raison de l’utilisation des enrênements est de vouloir travailler son cheval dans le bon sens. Cela signifie travailler son cheval de façon à ce qu’il soit sur la main, qu’il engage les postérieurs sous sa masse et donc qu’il vienne tendre sa ligne du dos. Pour atteindre cette attitude, l’encolure doit s’abaisser pour que les apophyses épineuses s’écartent et que les disques intervertébraux se resserrent.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 La polémique de la couverture de Grand Prix Magazine[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Cette attitude doit être atteinte dans la décontraction car un cheval qui travaille de cette façon, se muscle de manière harmonieuse et s’assouplit sans aucune douleur. Les enrênements ont pour objectif d’aider le cheval à s’orienter et à maintenir cette attitude juste.

Avez-vous parfois dit ou pensé « je n’utilise pas de mors/chambrière/éperons/cordelette/selle/bride/cravache/enrênements/licol corde… parce que cela fait mal à mon cheval/lui fait peur/est dangereux/je n’aime pas ça/est inutile » (rayer les mentions inutiles).

Force est de constater qu’à force d’idées reçues, accentué ces dernières années par les réseaux sociaux, on en arrive à avoir peur de l’outil.

Est-ce que nous pouvons dire que nous justifions cette peur que nous avons de mal utiliser un simple outil en le diabolisant et le rendant coupable de tous les maux?

Mais un outil n’est que cela, un objet dont les effets dépendent de l’utilisation que nous en faisons. Les objets ne sont pas responsables de l’utilisation que l’on en fait.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Questionnements

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Chaque outil a une utilité et une pertinence à une étape de la vie du cheval et de celle du cavalier. Nous avons le droit d’avoir peur de mal utiliser un objet, de blesser ou de nuire.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Je parlais plus haut d’idées reçues. Sur le sujet, celle qui revient le plus c’est que ceux qui montent sans enrênement/mors… sont meilleurs et que ceux qui utilisent ce genre d’outils sont des bourreaux. Le clivage est net.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Je trouve ça un peu extrême comme vision. Et j’ai beaucoup de mal, même si je fais encore beaucoup d’erreurs, à me considérer comme un bourreau.

Mais comment en est-on arrivé là ?

Sûrement parce que, comme dans tous les domaines, il y a eu des dérives. Les enrênements, comme d’autres outils ou pratiques, ont été utilisés à tort et à travers, comme des caches-misères, sans réelles connaissances de leurs effets et de leur utilisation, en voulant obtenir un résultat rapidement, en voulant aller trop vite.

Alors est-ce que les enrênements sont pour ceux qui ne savent pas monter ?

Tout le monde n’a pas le même niveau, tout le monde n’a pas les mêmes objectifs, tous les chevaux n’ont pas le même fonctionnement.

Il peut être pertinent d’utiliser certaines aides afin d’aborder des exercices plus complexes et évolués, passer un cap dans le travail/dressage que ça soit du cheval ou de cavalier. Mais il ne faut pas que l’aide utilisée devienne permanente.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Mon utilisation

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Je m’intéresse de près à la question du bien-être équin, j’essaie de comprendre au mieux l’animal, ce dont il a besoin et ce que je peux faire en ce sens. Pourtant, j’utilise des enrênements, un pelham… J’ai beaucoup de mal à me situer au milieu de tout ça. Les injonctions sur ce sujet sont tellement fortes et parfois extrêmes qu’elles en viennent à nous culpabiliser. La remise en question est salutaire, pourtant on a vite fait d’être découragé. Mais tout cela est-il vraiment incompatible ? L’équitation, d’un point de vue sportif, est-elle incompatible avec le bien-être du cheval ?[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]

Je mets des rênes allemandes à ma monture régulière depuis peu. J’avais déjà utilisé un gogue commandé pendant un temps. Il a fait son job. Mais au bout d’un moment, la jument nous a fait comprendre qu’elle en avait ras-le-bol et ce n’était plus productif.

Pendant longtemps, je l’ai monté avec une « simple » martingale à anneaux. Elle a vite tendance à passer au-dessus de la main. Ce qui, morphologiquement parlant, n’est pas franchement adéquat.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Je l’admets, aujourd’hui, j’utilise des enrênements pour combler des lacunes, je n’ai pas les compétences techniques pour réussir à la monter dans le bon sens tout le temps. Sur certains chevaux, j’y arrive. Dans ce cas, aucun intérêt d’utiliser quelconque outil artificiel. Pour d’autres, c’est plus compliqué. Parfois, je suis dépassée, je n’ai pas les compétences, je ne trouve pas la solution alors je m’aide de certains outils. Bien sûr que je préfèrerai m’en passer. J’aimerai être assez bonne cavalière pour me suffire à moi-même. et bien sûr que l’objectif est de pouvoir m’en passer à terme. Soit parce que mes propres progrès soit ceux de ma monture me permettent d’obtenir le travail « juste ».

Le but n’est pas de lui faire traîner le nez dans le sable. Elle a un port de tête haut et je ne cherche pas aller contre son fonctionnement naturel. Je cherche plus à abaisser le chanfrein pour qu’il se rapproche de la verticale et légèrement agir sur sa nuque pour qu’elle ne creuse pas son dos. Agir aussi sur sa raideur à droite. Je ne cherche pas à la coincer. Il arrive qu’elle s’ouvre de temps en temps, avec ou sans enrênement, et c’est ok, c’est sûrement la conséquence d’une mauvaise action de ma part.

Par exemple, au mois de juillet, j’ai énormément travaillé sur des exercices basiques (cercles, transitions, variations d’amplitude) en alternant avec et sans enrênement. Pour ne pas la braquer mais aussi pour nous mécaniser, elle comme moi, dans une attitude la plus confort possible. Moi pour cerner les sensations que je dois chercher et les actions que je fais et qui me permettent de les trouver, elle pour apprivoiser les ressentis dans son corps en fonction de différentes attitudes qu’elle prend. Travail de la détente sans les utiliser puis commencer à agir avec une fois échauffée.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »3867,3868,3869″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Je tiens quand même à souligner que ce ne sont pas des outils à prendre à la légère. N’oublions pas que nous avons la responsabilité de l’intégrité physique et morale de ne chevaux. Les enrênements comportent un risque de devenir « accro » au sentiment qu’ils peuvent donner, cette impression de « bien » monter, d’être au contrôle. Il ne faut pas oublier de se faire encadrer par une équipe de professionnels, que ça soit au niveau du coaching comme sur l’aspect santé. Un enrênement ne règlera pas, ne guérira pas un soucis pathologique.[/vc_column_text][vc_column_text]

Sources et lectures complémentaires :

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

| ENTRETIEN | Racer Gloves w/Marie Sapin

| ENTRETIEN | Racer Gloves w/Marie Sapin

Si vous avez un peu suivi l’émergence de la gamme équitation de Racer Gloves, le processus de sa création et de son lancement, vous avez sûrement dû la reconnaître, Marie Sapin, le visage des gants d’équitation Racer Gloves, « the partner in crime » d’Andy.

(suite…)
Mise à Jour

Mise à Jour

Je pars, je reviens, je repars, je balance des excuses et de bonnes résolutions mais je ne les tiens pas. Donc avant de partager mes nouveaux articles, je tenais à revenir sur ces derniers mois.

(suite…)
Résolutions 2019

Résolutions 2019

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Oui, pour répondre à ta question silencieuse, j’ai énormément réfléchi pour trouver ce titre ô combien profond et subtil.

Trêve de plaisanterie, je poste cet article in extremis mais tant qu’on est encore en janvier, je suis dans le thème. Et puis comme ça je triche un peu, je gratte un petit mois pour ne pas dire que j’ai abandonné mes résolutions dès la mi-janvier.[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][vc_column_text]Pour être honnête, j’avais prévu de poster cet article bien avant. Mais il a soulevé un certain nombre de questionnements, de doutes et de remises en questions dont je vais vous faire part plus bas. Je n’ai d’ailleurs pas encore les réponses à la plupart d’entre elles.

Ces derniers temps, je me suis beaucoup questionnée sur l’existence de ce blog. Je crois bien que c’est d’ailleurs la première fois que j’envisage de le fermer. Je l’ai souvent mis en retrait, en pause mais je n’avais jamais réfléchie à la possibilité de le fermer.

Je me suis beaucoup mis la pression. Un des grands fléau de notre époque est le fait de se comparer, par exemple, aux vies parfaites que peut nous montrer Instagram. Et c’est ce que j’ai fait. Je me suis comparée au Youtube Equestre qui est en plein boum, aux divers médias qui ont émergés et qu’on voit partout. Et je me suis demandée ce que je faisais là. Qu’avais-je vraiment à apporter ? D’autres écrivent mieux que moi. Les vidéos sont plus intéressantes que les blogs…

Et puis, mon manque de régularité a laissé quelques séquelles. Peu de visites, aucun commentaire, calme plat sur les réseaux. Je suis parfaitement consciente que je suis fautive. Mais ça n’aide pas à se remotiver. On en vient à se demander pourquoi on fait ça. Alors oui, je ne cherche pas la célébrité ou à révolutionner le monde du cheval, mais soyons honnête, si on ouvre un blog, c’est pour être lu.

Alors je pourrai tout simplement changer de plateforme si tout me semble tellement mieux ailleurs. Sauf que je ne veux pas avoir à me mettre en scène pour une vidéo, je ne suis pas du tout à l’aise face caméra ni face à un objectif d’ailleurs et je n’ai aucun talent pour monter une vidéo. Sans compter qu’écrire est vraiment une de mes passion.

J’en ai trop attendu, j’ai été trop gourmande et exigeante sans pour autant me donner les moyens d’atteindre mes objectifs. La chute est brutale mais permet de remettre les pieds sur terre. Alors je n’ai aucune idée de ma décision. Est-ce que je vais tout laisser tomber ou pas ? En attendant d’être sûre de mon choix, je vais continuer comme si de rien était. Juste pour le plaisir.[/vc_column_text][vc_column_text]🔗 Bilan 2018[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Résolutions équestres

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]C’est une résolution que j’avais déjà l’an passé : la lecture. Je pense que c’est une résolution qui risque de me suivre quelques années. J’ai lu, beaucoup mais jamais vraiment assez. J’ai quelques livres que j’ai chez moi et encore tellement d’autres que je souhaiterai acheté. Cette année, je me suis surtout cantonnée à mes lectures internet. Je voudrai cette fois aller plus loin. Et pourquoi faire des « fiches de lecture » ici.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Faire plus de sport. L’année dernière, je me suis surtout appliquée à reprendre une pratique équestre régulière et appliquée ce que j’avais mis de côté. Depuis peu, je me suis mise au yoga. Je voudrai pouvoir faire ça de manière plus récurrente. Yoga, corde à sauter, fitness, afin de travailler des choses qu’on ne travaille pas forcément en selle, comme le souffle par exemple.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Résolutions « blogging »

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]La régularité, le nerf de la guerre. De peur que ça devienne une corvée, j’ai beaucoup remis à plus tard tout en restant très exigeante sur ce que je souhaitais et donc culpabilisante. Alors si au départ, j’aurai souhaité tenir le rythme d’un article par semaine, je vais baisser un peu la barre visant plutôt 2 articles par mois. Quitte à augmenter un peu ce rythme si tout se passe bien.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Trouver la bonne organisation. Je suis un peu une maniaque de l’organisation sans pour autant être très organisée. Parce que je teste beaucoup de choses (To Do List, Bullet Journal, Trello…) qui me conviennent plus ou moins, parce que je manque souvent de discipline et que je remets beaucoup à plus tard. Il faut que je trouve LE système qui me convient et qui me permettra d’être plus sereine.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Hello 2020[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Moins me mettre la pression. Comme je l’ai dit plus haut, une des raisons de mes nombreux questionnements est aussi la partie « reconnaissance » du blog. Je voudrai me détacher de ça. Arrêter de me focaliser sur le nombre de visite, les réactions… Et me rappeler des raisons qui m’ont fait commencer au départ.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Résolutions perso

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Une petite parenthèse qui n’a rien à voir avec le poney ou le blogging mais des choses qui me tiennent à coeur.

  • Je voudrai faire un voyage seule. Pas forcément loin, pas forcément longtemps. Je n’ai jamais vraiment voyagé. Mais c’est quelque chose qui me démange depuis quelques temps.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/2″][vc_column_text]Changer ma relation aux réseaux sociaux. Ces derniers temps, j’ai fait une overdose. Alors je voudrai en « consommer » moins mais mieux, chercher le partage et l’inspiration plutôt que de chercher à me comparer.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]🔗 Bye 2020, Hello 2021[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Consommer plus responsable. C’est un comble pour quelqu’un qui a fait ses études dans l’environnement mais disons que le cheminement de la réflexion ne se fait pas de la même manière pour tout le monde.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »4249,4250,4251″ img_size= »medium » onclick= »custom_link » custom_links_target= »_blank » custom_links= »#E-8_aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cucGludGVyZXN0LmZyJTJGamFpcG9uZXklMkY= »][vc_separator color= »custom » style= »dotted » border_width= »10″ el_width= »50″ accent_color= »#623947″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]J’espère que d’avoir posé ces jalons me permettra d’insuffler une nouvelle dynamique à cet espace. Je ne vais faire aucune promesse quant à la suite, ne sachant pas encore de quoi le mois prochain sera fait.[/vc_column_text][vc_column_text]D’ici là, n’hésitez pas à partager avec moi vos bonnes résolutions ou même ce que vous souhaitez voir sur le blog pour la suite.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]