HS | CAVALIER CONFINE vu par… Anaïs Azorin

EQUESTRIAN BRAINLeave a Comment on HS | CAVALIER CONFINE vu par… Anaïs Azorin

HS | CAVALIER CONFINE vu par… Anaïs Azorin

Aujourd’hui, on se retrouve pour un nouvel échange autour de cette situation un peu particulière que nous vivons et c’est Anaïs qui a accepté de de répondre à mes questions !

Comme ça, son nom ne vous dit peut-être rien mais si je parle des « Cavalcades de Nana-Cerise » ? De Freejump ?

Avant de rentrer plus dans le vif du sujet, je voudrai revenir sur le fait qu’il n’y a pas eu d’épisode de cette série depuis quelques jours. Déjà, c’est quelque chose qui demande un peu de travail mais surtout, je reste dépendante de mes interlocuteurs et de leur retour. Ajouté à ça, la situation actuelle a parfois de mauvais effets sur moi (comme sur beaucoup je pense) et j’ai eu besoin de déconnecter un peu. J’espère que vous le comprendrai.

Ceci étant dit, revenons à nos moutons.

En ce qui me concerne, j’ai découvert Anaïs via son blog Cavalcades by Nana-Cerise, il y a quelques années. J’ai tout de suite accroché à son ton dynamique et chaleureux et à son franc-parlé.

Mais Anaïs n’est pas que blogueuse, elle est aussi chargée de communication et évènementiel chez Freejump ! Autant dire que le secteur équestre, elle connaît bien !

• Quel est ton sentiment vis à vis du confinement, dans quel mood es tu ?

AA : Je suis mi-figue, mi raisin.

D’un coté je suis très inquiète, cette situation semble tellement irréelle, on se croirait dans un film de fiction … j’ai du mal à réaliser que l’on vive ça au 21ème siècle !

Alors oui je m’inquiète pour tous ces gens qui sont malades et j’ai beaucoup de peine pour ceux qui sont morts tout seul sans leur famille pour les accompagner. Et je ne parle pas du coté économique qui va être catastrophique pour beaucoup d’entreprises…

Et d’un autre côté, du point de vue équestre, je trouve que cette pause forcée ne peut être que bénéfique pour les chevaux qui tournent de plus en plus en concours, qui sont beaucoup (trop) sollicités dans leur physique… ces quelques mois plus au calme ne peuvent être que bénéfiques pour leur moral et leur santé !

Les gens confinés sont aussi obligés de trouver de nouvelles occupations, certains se découvrent de nouvelles passions : la cuisine, les arts plastiques, la lecture, le sport, le jardinage … les gens prennent plus de temps pour eux c’est aussi une bonne chose de ralentir le temps dans cette course folle dans laquelle on était pris malgré nous.

• Où passes tu le confinement ?

AA : A l’annonce du confinement j’ai fui Bordeaux et mon appartement pour m’installer avec mon cheval, le chien et le chat sous le bras chez mes parents qui ont une chouette propriété avec une petite écurie privée à Montauban, près de Toulouse. Je n’ai absolument pas à me plaindre de mon confinement car j’ai beaucoup de chance d’être à la campagne, entourée de verdure, en famille et avec mon petit cheval à 30 mètre de la cuisine ! Je n’ai qu’un regret c’est d’avoir abandonné mon copain qui est resté à Bordeaux car il bosse dans le médical … égoïstement j’ai pensé à mon confort! Même si l’éloignement est difficile je suis mille fois mieux ici que cloitrée dans mon appartement … !

• Comment t’occupes-tu ?

AA : Je fais du télé-travail, mes journées sont donc bien remplies, et je n’ai absolument rien changé à mon quotidien. Je me lève tôt, je fais du sport, j’aide mes parents à s’occuper des 7 chevaux et à 9h je suis devant mon ordi prête pour ma journée !

Le soir, j’ai la chance de pouvoir travailler Mimi (ndlr : Romeo aka Mimi, le fidèle destrier d’Anaïs) et de m’occuper du reste du troupeau, je donne aussi des cours de dressage à mes parents, chacun leur tour, c’est sympa de faire ça en famille et de les aider à progresser avec leurs chevaux !

• Quelle est la chose que tu fais que tu n’aurais jamais fait en temps normal ?

AA : Comme je suis assez occupée la semaine, je n’ai pas spécialement fait quelque chose de différent pendant le confinement… Bon on range et on trie peut-être un peu plus que d’habitude, on a vidé la sellerie et fait toutes les toiles d’araignées ! Un bon ménage de printemps mais normalement on n’avait pas vraiment besoin de confinement pour faire ça 😉 !

• Quelles conséquences a le confinement sur ton activité que ça soit chez Freejump ou pour ton blog ? Comment t’organises-tu ?

AA : Chez freejump, comme beaucoup d’autres entreprises, nous subissons une grosse perte d’activités et aussi l’annulation de gros évènements qui faisaient partie de mon calendrier événementiel (Le Freejump Contest en Allemagne, La Baule, Aix La Chapelle …) …

Sinon, j’ai la chance de pouvoir travailler de n’importe où avec mon ordinateur, mon téléphone et une connexion internet donc je gère tous les autres dossiers en cours et ils sont nombreux !

Pour mon blog, aucun changement non plus, comme j’ai mon cheval avec moi, je peux faire mes essais de produits tranquillement et préparer mes articles ! Ma soeur a pris le relais de Marine qui me faisait toutes mes photos, ce qui n’était pas simple car personne n’a de vocation à être photographe dans ma famille mais elle s’en sort super bien et me permet d’avoir toujours des images de qualité le temps de … !

• Comment se passe le confinement de Mimi ?

AA : Il est très heureux, il passe ses journées au pré avec des copains, il est en pleine forme !

Je le travaille tous les jours sauf le lundi qui est son jour off ! Le reste de la semaine est rythmé par une longe, du dressage et de la liberté ! La seule chose que je ne peux pas faire c’est sauter car je n’ai pas d’obstacle à disposition … il faudra attendre la fin du confinement pour retrouver les sensations sur les barres !

• Quels conseils donnerais-tu aux cavaliers confinés pour bien vivre la situation ?

AA : Je leur dirai de prendre leur mal en patience. Bien sûr, c’est dur et je conçois que leurs chevaux leur manquent mais la priorité est de respecter les règles sanitaire pour sortir au plus vite de tout ça ! Ils seront d’autant plus heureux de se retrouver très bientôt !

Utilisez ce temps pour lire de bons manuels d’équitation, ou de la presse spécialisée, pour regarder des reportages de cavaliers, voir des tutos sur youtube … pour revenir en selle avec une culture équestre encore plus fournie !

• Que regardes-tu sur les réseaux ?

AA : Rien de plus que d’habitude, j’ai quelques séries en cours mais je ne suis pas très assidue 😉

Sur les réseaux, j’essaie au maximum de limiter l’utilisation de mon téléphone et de baisser le temps que je passe à chiller sur instagram et Facebook … c’est affolant le temps qu’on peut y passer et le peu de choses utiles qu’on en retire, j’essaie donc de faire une petite desintox !


Merci beaucoup à Anaïs d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

N’hésitez pas à la retrouver sur Insta où elle partage les superbes photos prise par Marine (MK Photographie) et les séances de liberté qu’elle fait avec Mimi Lion et qui me font rêver à chaque fois !

Vous pouvez retrouver les derniers échanges de la série avec Fanny Skalli, Victor de la chaîne Cavalblog ou encore le duo du podcast I Am An Equestrian.

Prenez soin de vous et on se retrouve très vite pour un nouvel épisode !


Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter pour en découvrir encore plus !


Si vous souhaitez travailler avec moi pour des prestations social media, création de contenu... n'hésitez pas à me contacter, vous trouverez toutes les informations sur la page BUSINESS 💻

Ce blog, c’est avant tout un joyeux mélange de passions, celle du cheval et celle de l’écriture, de curiosité et partage. Un grand patchwork de réflexions, découvertes, interrogations, recherches et autres apprentissages. En espérant que vous vous y sentirez bien et qu’à défaut de vous apprendre quelque chose, je vous aurai fait passer un bon moment ! 🦄

Laisser un commentaire

Back To Top