Les Protèges Boulets en Question

C’est au départ un sujet que je ne voulais pas forcément aborder. Tout simplement parce qu’une fois la réglementation sortie, le sujet a déjà été abordé maintes et maintes fois et je ne voyais pas ce que je pouvais aborder de plus.

Cependant, Je vois encore beaucoup de protèges boulets à double coque sur les paddock et je me rends compte que je n’ai pas forcément tout compris au pourquoi du comment de cette réglementation. Je me suis donc dit que je n’étais pas forcément la seule.

Tout d’abord, décortiquons un peu le fameux règlement.

Tout d’abord, il faut savoir que cette réglementation n’est pas arrivé comme un cheveux sur la soupe. En effet, les doubles coques ont tout d’abord étaient interdits au 1er septembre 2015 sur les épreuves des 7ans sachant qu’ils étaient déjà interdits pour les épreuves jeunes chevaux.

Mais c’est au 1er janvier 2016 qu’ils ont été interdits pour les épreuves poney, club et préparatoires. Ce n’est pas encore le cas pour les épreuves pro et amateurs.

règlement-FFE-interdiction-protection-chevaux

Les protections autorisées doivent :
– Être souples OU constituées d’une seule coque rigide sur la partie interne du postérieur n’excédant pas 16CM de hauteur. 
– Avoir une fixation par velcro NON ÉLASTIQUE (les crochets, boucles et autres lanières sont interdits). 
– La partie externe de la guêtre doit mesurer 5CM de hauteur minimum.

Source: FFE


Alors quels sont ces protèges boulets qui sont bannis ?

 


Et pourquoi cette interdiction ? 

Tout simplement car un tel protège boulet a une incidence sur le fonctionnement des postérieurs du cheval.

Au moment du saut, le cheval a tendance à envoyer ses sabots à l’arrière pour passer ses postérieurs. Ce type de protège boulet est conçus pour agir comme un bracelet de force : lors du mouvement l’élastique sur le canon permet de faire un appuis fixe pour venir pincer et compresser le tendon par le biais de la coque rigide. Ainsi dans l’inconfort le cheval se retrouve contraint d’exagérer son mouvement pour se libérer de cette étreinte. Cela crée une gêne au cheval. Ce qui aura un effet à la fois sur ses tendons mais également sur son dos.


Alors pourquoi avoir créer ces protèges boulets ?

Quand on y réfléchit, c’est vrai qu’il y a quand même peu de chances pour que le cheval se blesse à l’extérieur de ses boulets postérieurs.

On pourrait expliquer leur existence par un coup de marketing, vouloir jouer sur notre sentimentalisme et notre propension à sur-protéger nos chers chevaux.

Après, je n’y connais rien. Il y a sûrement une raison à tout ça. Mais je trouve la cause de l’interdiction bien légitime.

Alors je suis d’accord que chaque pièce de notre équipement peut être détourné et être utilisé à mauvais escient. Cependant, en ce qui concerne ces protèges boulets, je n’arrive pas à visualiser leur utilisation première et primaire.

Ca ne va pas changer grand chose à ma routine vu que je ne mets jamais de protèges boulets. Quant à ceux qui ont l’habitude d’en mettre, je ne doute pas qu’ils ont leur raison pour le faire. Je tenais malgré tout à vous informer sur cette mise à jour somme toute importante du règlement. Après chacun fait ce qu’il veut. Pour l’instant, je n’ai pas encore vu de véritable contrôle sur les paddocks. Par contre, il va falloir faire attention sur les grandes échéances, notamment à Lamotte par exemple !
Signature
16 Partages

2 Responses

  1. En concours récemment, ça parlait pas mal autour de ces protèges boulets car l’organisation faisait le ménage dans le paddock pour les épreuves préparatoires.

    Dans les utilisateurs/trices de ces protèges boulets, j’ai souvent entendu le « à ce compte là, on a qu’à interdire tout ce qui n’est pas un mors simple » .. Ou comment râler sans avoir d’arguments .. !!!! Moi je suis bien contente de cette réglementation.

    1. Je n’utilise pas de protèges boulet parce que je n’en ai jamais vu l’utilité. Mais maintenant que je connais leur utilisation principale, j’avoue que je suis bien contente de cette réglementation. Vendredi j’étais au Paris Eiffel Jumping et j’ai été agréablement surprise de voir qu’à ce niveau les protèges boulets sont aussi contrôlés. Même si les doubles coques sont autorisées, un vétérinaire vérifie qu’ils soient réglés correctement.

Laisser un commentaire

Back to Top