La Différence entre Films & Réalité

Les films nous vendent du rêve. On le sait. On les regarde pour ça et les réalisateurs sont payés pour ça.

Non mais parlons un petit peu sérieusement. En bon amoureux des chevaux, on a tous regarder des films dont ils sont les héros. Que se soit Jappeloup, Flicka ou l’incontournable Homme Qui Murmurait à l’Oreille des Chevaux.

 

Flicka

 

Pas plus tard que l’autre soir, je suis tombée sur un replay pendant un babysitting. Il y avait un cheval sur la photo le représentant, je me suis dit pourquoi pas.

Alors déjà grosse blague. Le cheval du film était censé être une pouliche, future crack des courses de trot attelé. Jusque là ça va. Sauf que… La fameuse pouliche était affublée d’un fourreau! Oui, oui vous avait bien lu. La pouliche en question était doté d’organes masculin. J’ignorai qu’il existait des trans chez les chevaux. Mais soit.

Passons ensuite à la question des hennissements. A les voir, on pourrait croire que les chevaux passent leur temps à hennir. A mon avis, ils n’ont pas dû fréquenter beaucoup de chevaux ces derniers temps. Ou alors c’est dans mon club, ils doivent être ingrats de vocalises parce qu’ils n’hennissent que lorsque la bouffe arrive et encore.

Vous ne m’en voudrez pas, mais je n’ai d’yeux que pour Lui ( et je ne parle pas du cheval )

Mais alors le truc le plus marquant, c’est le rapport au feu. C’est récurrent, dans les films de chevaux, il y a régulièrement un feu. Alors on voit les chevaux défoncer la porte de leur box et s’enfuirent, souvent en sauvant leurs copains dans la foulée. L’écurie brûle mais tout le monde est sauf et tout est bien qui finit bien. Si ça se passait comme ça dans la vraie vie… Mais non. En réalité, le cheval est un animal peureux. Et quand il se trouve en situation de peur, il se pétrifie et est incapable de faire quoi que se soit, y compris prendre la fuite. C’est pour ça qu’en cas d’incendie d’écurie, on déplore toujours de nombreuses pertes chez les chevaux malheureusement.

Le seul film qui a réussi à me faire pleurer

Ca, c’est pour les détails les plus marquants. En creusant un peu plus on peut en trouver d’autres. Sur les soins ( une bande de repos quand on est censé les poser par bipède ), les marques en tête et balzanes qui changent de place sur un même cheval ( oui, il y a toujours plusieurs chevaux pour un seul personnage équin mais le casting n’est pas toujours bien fait ) et j’en passe!

Mais comme je suis bon public, faites tourner des titres de films avec des chevaux !

Signature
1 Partages

One Response

  1. Tiens concernant la « crack des courses » dont tu parles .. J’ai vu le film & j’ai été très étonné que lors de son débourrage elle soit travaillée à la longe .. au galop !

Laisser un commentaire

Back to Top