| ENTRETIEN | Académie Delaveau – Part.2

PORTRAITS DU MONDE EQUESTREUn commentaire sur | ENTRETIEN | Académie Delaveau – Part.2

| ENTRETIEN | Académie Delaveau – Part.2

📸 Pôle International du Cheval de Deauville

Il y a peu je vous confiais la première partie des réponses de Sabrine Delaveau au sujet de l’Académie Delaveau, le nouveau concept qui allie études et sports équestres.

On se retrouve aujourd’hui pour la suite de cet entretien. Sabrine aborde un peu plus en détails le cursus scolaire, l’organisation des cours dispensés au sein de l’Académie, les personnalités qui vont y intervenir et la place que va y tenir la pratique équestre.

Je vous laisse donc avec ses réponses, en espérant vous donner envie de postuler si vous êtes en âge de le faire ou de soutenir le projet.


Le Cursus

Claude Castex sera le coach des élèves, comment s’est fait ce choix ? Y a-t-il ou y aura-t-il d’autres coachs qui viendront renforcer l’équipe ?

Le choix s’est fait puisqu’on travaillait déjà depuis longtemps avec lui, à travers ma fille Valentine. J’ai donc vu à quel point il était proche des enfants, bienveillant et pédagogue… Et ses résultats sportifs parlent d’eux même : il a amené bon nombre de jeunes au plus haut niveau. Mais il y aura d’autres intervenants qui viendront ponctuellement renforcer l’équipe. Des personnalités complémentaires comme des cavaliers de dressage, des cavaliers de renommée internationale…

Comment s’organise la partie “études” ? Un système de cours à distance encadré sur place ou des profs agréés ont rejoint l’académie et donneront leurs cours en classe ?

Non, ce ne sont pas des cours à distance,  les enfants iront à l’école comme n’importe quel jeune, à la Cité Scolaire André Maurois, qui accueille les élèves de la sixième à la terminale. Ils seront dans des classes « normales », ce qui leur permettra de nouer un tissu relationnel classique. Ils sortiront en revanche à 15h30, tous les jours, pour aller pratiquer leur sport.

Y a-t-il la volonté également de préparer les élèves à ce qui les attend ensuite, la difficulté de vivre de leur seul sport et ainsi pourquoi pas les former au commerce, à la gestion d’entreprise équestre… ?

Oui puisque chaque mois, une personnalité de la sphère équestre, viendra présenter un métier : propriétaire, éleveur, journaliste, sponsor, sellier… de manière à susciter des vocations autres que celles de cavalier de haut niveau, car tous n’auront malheureusement pas la chance d’accéder au sommet de son sport. Quant au cavalier de haut niveau, lui devra avoir de nombreuses cordes à son arc, la gestion d’une entreprise, d’un commerce, le démarchage de sponsors, gérer les médias… Donc tous les profils s’y retrouveront.

Comment intégrer l’académie ? A quel âge ? Pour quel coût ? Quel niveau équestre est requis ?

L’académie est ouverte à partir de la sixième. 24,000 euros comprenant la pension du cheval, le coaching quotidien, les cours de préparation physique, mentale et média training, ainsi que les clinics de grands cavaliers. Le niveau équestre demandé est un cavalier qui sort en compétition régulièrement avec son propre cheval, de manière à pouvoir se fixer des objectifs chaque année.

Où seront logés les élèves ?

Au pensionnat de la cité scolaire André Maurois.

Une telle formation a forcément un certain coût. Y aura-t-il des projets de bourse ?

Oui, pour les cavaliers listés par la Fédération Française d’Equitation.

L’objectif est-il forcément de former des cavaliers de haut niveau ? Qu’est-ce qu’un élève peut espérer en fin de cursus en intégrant l’Académie ?

L’objectif ultime est la formation de cavaliers de haut niveau. Tendre vers cet absolu va permettre de former des bons cavaliers, qui n’auront peut-être pas accès au plus haut niveau mais à qui nous aurons donné la chance de le faire, tout en conservant ce plan B qui est le projet scolaire. Le sport est une véritable dynamique et un moteur dans la réussite du projet de vie. L’Académie va permettre à chacun d’atteindre ses objectifs sportifs et scolaires et nous saurons aiguiller chaque élève vers ce qui leur conviendra le mieux. Nous étudions un certain nombre de passerelles post-bac et nous avons la chance de disposer en Normandie de formations à plus de cent métiers du cheval, donc il sera possible pour ceux qui n’ont pas forcément le profil du haut niveau de vivre de sa passion et de continuer à monter en compétition pour le plaisir. A l’Académie, nous allons leur proposer un projet de vie.

📸  Jump’Inside ©️A.BONNEMAINS

Equitation

Quelles disciplines seront-enseignées ? Seulement les disciplines olympiques ?

La discipline est le CSO, avec de bonnes bases de travail sur le plat.

Y a-t-il pour objectif de former les équipes de France ?

L’idée est de pouvoir proposer régulièrement des jeunes à l’équipe de France, managée par Olivier Bost, du circuit poney aux juniors, d’être un vivier pour la FFE dans son sens le plus large.

Les sorties en concours sont-elles prévues dans le cursus ?

Les élèves se verront soumettre un planning de compétition avec des objectifs de qualification pour les championnats de France pour chaque catégorie. Ils auront en moyenne deux à trois concours par mois, avec un programme de gestion qui sera élaboré pour avoir les couples au pic de leur forme au moment des objectifs fixés.


Et voilà, ainsi s’achève cet échange avec Sabrine. J’espère que cela aura pu répondre aux questions que vous vous êtes posés, que ça vous aura aidé à mieux comprendre la dynamique derrière le concept de l’Académie Delaveau.

Je vous laisse à nouveau les liens des plateformes où l’on peut les retrouver. N’hésitez pas à aller les suivre et à poser vos questions à l’équipe si vous souhaitez en savoir plus !

FacebookTwitterInstagramLinkedInSite InternetPoser sa candidature

signature-je-peux-pas-jai-poney-blog-equestre-2

Ce blog, c’est avant tout un joyeux mélange de passions, celle du cheval et celle de l’écriture, de curiosité et partage. Un grand patchwork de réflexions, découvertes, interrogations, recherches et autres apprentissages. En espérant que vous vous y sentirez bien et qu’à défaut de vous apprendre quelque chose, je vous aurai fait passer un bon moment ! 🦄

One thought on “| ENTRETIEN | Académie Delaveau – Part.2

Laisser un commentaire

Back To Top