{En Route pour Lamotte} Survivre à la Météo #2

Après un premier article où l’on a pu planter le décor, abordons un sujet essentiel aux championnats de France. Non, dans cet article, nous n’allons pas parlé équitation ou même cheval !

Je crois que c’est un article de rigueur étant donné que nous sommes actuellement pris en otage par les caprices de la météo. Donc voici quelques conseils applicables à Lamotte, mais pas que… 😉

Une des choses à savoir quand on part pour Lamotte, c’est que météorologiquement parlant, il n’y a pas de juste milieu. C’est tout l’un ou tout l’autre.

Le soleil peut taper très fort!

Je vais prendre pour exemple ma propre expérience, mes premiers championnats.

Au regard des photos des années précédentes, j’ai fait ma valise très spontanément. Une farandole de shorts, débardeurs, une paire de Bensimon, une paire de tongs, ma tente sous le bras. Au dernier moment, j’ai glissé mon blouson aux couleurs de mon club parce que je m’étais dit qu’on ne savait jamais. Et puis, il était neuf, c’était pour le principe !

Cette dernière décision fut la meilleure que j’ai prise !

Il s’est en effet avéré qu’il a plu toute la semaine ! Alors je vous laisse imaginer le tableau ! J’ai passé la semaine en pantalon d’équitation parce que je n’avais rien d’autre, les pieds trempés. Quel rêve que de vivre dans l’humidité perpétuelle ! Pour dire, à la fin de la semaine, ma tente qui était neuve n’était plus imperméable! Par contre, je ne vous explique même pas comme j’ai pu bénir mon blouson !

Une reco dans ces conditions, ça fait rêver non?

J’ai malgré eu  droit à une petite éclaircie pendant la semaine, chanceuse que je suis, le jour de mes épreuves!

Aller, sans rancune Lamotte !

Alors pour conclure, je vous propose un trousseau à prévoir :

un Kway 

Vour être dans le thème, ceux du HV Polo ou de Kingsland qu’on voit sur tout les terrains de concours et qui sont tellement sexy (oupas)

– des bottes en caoutchouc

Vous avez de très jolis modèles chez Joules pour être « poney » jusqu’au bout des pieds mais perso, je me contente de celles de Decat, elles sont fourrées donc je peux même les traîner avec moi l’hiver.

de la crème solaire et une casquette

Et préparez vous à avoir le très classe bronzage agricole! Vous allez faire des ravages après les championnats sur la plage avec la marque de short/tongs/débardeur/T-shirt/basket. ( PS : une copine blogueuse/cavalière m’a soufflé une petite astuce… Les lingettes autobronzantes. Il fallait y penser ! Pratique, le temps de réussir à rattraper les dégâts. )

 – une polaire

Outre le fait qu’on puisse passer du grand soleil à la pluie à torrent comme on passerai du rire aux larmes, on peut aussi passer du chaud au froid. Et encore, même si il fait chaud la journée, il fait toujours un peu frais le soir.

 Bref quand on part à Lamotte, il faut être prêt à toutes les situations. Et ce, pas qu’à poney !

Et j’espère que vous n’avez pas peur des orages parce que là bas, ils rigolent pas!

Signature

4 Responses

    1. M’en parle pas ! J’angoisse déjà vu ce qu’on se paye en ce moment… Soit on va se taper la même chose soit une canicule d’enfer ! –‘

  1. Lamotte c’est tellement ça !! Ou tu claques de chaud, parce qu’avec toutes les carrières qui réverbèrent tu te crois dans un barbecue géant ou bien tu te prends des torrents sur le nez et après une semaine tu as une hydratation de la peau plus que parfaite ! Mais le most, c’est que impossible de prévoir le temps (ce serait trop simple) résultat tu as une valise qui fait trois fois ton poids parce que « au cas où » !!

Laisser un commentaire

Back to Top