Pourquoi Je ne Veux pas Tenter l’Expérience de la demi-pension ?

C’est une question que l’on m’a souvent posé. Ca fait un moment maintenant que je monte en club, alors forcément la question de la suite des évènements vient à se poser.

La demi-pension, ( ou DP ) semble être la solution idéale avant de sauter le pas et devenir propriétaire. Une manière de savoir si on est prêt pour ça, une sorte d’essai.

Sauf que ce n’est pas pour moi et je vais vous expliquer pourquoi. En espérant ne pas être la seule à penser ça !

Je pourrai vous citer tout un tas de raisons mais finalement, il n’y en a surtout une. Si je dois quitter le club, une de mes motivations, c’est le fait de devoir partager « mon » cheval. Ben oui, en club, selon comment c’est organiser, on a quand même de fortes chances d’avoir un cheval régulier, que l’on monte à chaque cours ou presque, en concours… On s’attache, on essaie de créer un lien, on a parfois tendance à fantasmer un peu notre relation. C’est humain et c’est logique pour un cavalier de se projeter en tant que propriétaire d’un cheval. Sauf qu’en club, il y a un paquet d’autres cavaliers qui le monte celui-là, un paquet d’autres cavaliers qui se l’approprient. Et ça peut devenir pesant à la longue.

Sans compter certains détails comme les choix du travail du cheval, des soins, du repos ou autre dont on n’est pas maître. Normal, c’est pas le notre, on n’a pas son mot à dire.

Mais pour la DP, c’est pareil, même si c’est moindre. Le cheval ne nous appartient toujours pas. C’est donc son propriétaire qui gère le travail que l’on fait avec. Ce qui est normal.

Pire, comme on est en comité réduit, l’attachement est d’autant plus fort. En effet, on a vraiment l’opportunité de créer un vrai lien avec cette monture. Sauf qu’on n’est pas à l’abri que le propriétaire mette fin à la demi-pension. Ou si on décide de partir pour des raisons diverses, le déchirement en saurait d’autant plus dur.

Donc si je n’avais qu’un conseil, ça serait d’établir un contrat pour éviter ce genre de désagrément. Enfin ça permet pas de tout éviter mais ça limite la casse du moins.

Attention, je ne veux pas dire que la demi-pension est une solution à fuir. Au contraire ! Je trouve que c’est une très bonne opportunité pour beaucoup de cavaliers n’ayant pas les moyens d’avoir un cheval mais qui veulent plus s’investir. Cependant, ce n’est juste pas une solution qui me convient.

Et vous, avez-vous fait l’expérience de la demi-pension ?

Signature
1 Partages

10 Responses

  1. La demi-pension, c’est une expérience assez particulière en effet. Être presque propriétaire sans l’être vraiment, ce n’est pas simple. J’ai moi fait l’expérience de la DP sur poney de club. Là il n’y a pas la question du propriétaire, on est vraiment le « référent » principal du cheval, même si il est monté par plein d’autres cavaliers.
    La plus grosse difficulté pour moi n’est pas tant la question de partager que celle de l’attachement. C’est la raison pour laquelle j’ai adoré ma DP, mais je ne recommencerais plus. Mais aussi la raison pour laquelle je viens de racheter cette jument pour sa retraite 11 ans après avoir arrêté ma DP!
    Bref, je comprends bien tes raisons, et l’essentiel est de trouver la solution qui te convient!

    1. C’est une bien belle histoire ! Je pense que c’est le plus bel aboutissement que de pouvoir à terme racheter sa DP. Malheureusement, je pense que c’est bien rare dans le cas d’une DP classique avec un propriétaire.

      Je pense vraiment que ça peut être une excellente solution pour beaucoup de cavaliers qui veulent aller plus loin sans pour autant franchir le cap de l’achat. Mais en ce qui me concerne, je plongerai directement dans le grand bain quand j’en aurai les moyens ! 😉

  2. J’ai fait une dp sur la jument de club que je montais depuis déjà un certain temps. C’est une bonne expérience mais jongler avec son travail de club et un travailleur régulier sur le long terme était extrêmement compliqué… Malheureusement certains cavaliers manquent énormément de respect à leur monture et peuvent faire beaucoup de mal en une seule séance. Ayant eu la possibilité de le faire, j’ai eu la chance d’acheter la jument pour une vie à deux bien plus simple 🙂
    Au final, la dp reste une bonne expérience et un bon moyen de progresser mais en effet, ça reste compliqué de gérer l’attachement.

    1. J’ai la chance d’être dans un club dans lequel on laisse pas mal de responsabilités aux cavaliers de concours avec leur monture de concours. J’ai notamment une jument au travail ( sans avoir le statut « officiel » de DP ) et je vois parfaitement ce que tu veux dire quand tu parles du « mal » qu’une mauvaise séance peut faire. C’est vraiment frustrant, surtout qu’on n’a pas vraiment notre mot à dire.

      C’est très bien pour responsabiliser les cavaliers qui se lancent dans l’aventure. Mais justement quand tu parles d’attachement, moi, j’ai beaucoup de mal à gérer mes sentiments, trop d’attachement, trop exclusive.

      En tout cas, je te souhaite plein de bonnes choses avec ta jument ! 🙂

  3. J’ai aussi vécu l’aventure DP avec un propriétaire, j’avais c’est 2 chevaux pour moi la propriétaire ne montant plus. Résultat je me suis fait confier la jument quand il a été question de la vendre ( l’autre à été confier à un CE) et au final j’ai acheté la jument puisqu’il s’agit de Sirène. Donc oui l’attachement c’est difficile… Après j’ai aussi été de l’autre côté, c’est à dire que j’ai pris des DP sur Sirène ( qui est un crash test génial puisqu’elle choisi son cavalier,12 personnes pour 3 retenues….) . Une qui avait réserver un poulain in utero donc pas de problème d’attachement. Et par la suite 2 étudiantes qui à la fin de l’année scolaire repartait chez elle donc avec la limite dans le temps c’est plus simple.

    1. Je pense que je vivrai mieux le fait de mettre mon eventuel cheval en DP. Le fait d’avoir le contrôle sûrement !
      Après c’est sur que se laisser tenter par la DP quand on a le projet de l’achat à court terme doit rendre les choses plus faciles. Et c’est sûrement dans ce contexte que je pourrai me laisser tenter. Mais ça ne serait pas une solution à long terme qui pourrait me convenir.

      En tout cas, tu as eu bien de la chance d’avoir pu « pousser » plus loin ton histoire avec Sirène ! 🙂

  4. Ta réflexion sur la dp est toute à fait justifié et humaine.
    J’avais envisagé une dp l’année dernière et mis de l’argent de côté pour ça car j’étais un peu frustrée que les cours en CE se limitaient souvent au dressage et au saut d’obstacle. La dp m’aurait permis de faire du travail à pied, en liberté, etc… et m’occuper d’un cheval, car pour moi l’équitation ne se limite pas à « travailler » à cheval mais aussi à lui apporter toute mon attention pour son bien être ce qui n’est pas toujours évident à faire en CE.

    1. J’ai la chance d’être dans un CE qui me laisse pas mal de liberté et de responsabilité. J’ai actuellement une jument « au travail ». Et je la débute sur beaucoup de choses, y compris le travail à pied ou l’extérieur. Sans compter, le temps passer à ses côté juste pour la câliner et lui faire ses soins. Parce que comme tu dis, l’équitation ne se limite pas à être en selle.
      C’est peut-être pour ça que pour le moment la DP ne me semble pas assez séduisante pour que je tente l’expérience !

  5. J’ai eu un cheval en demi-pension, je l’ai aimé comme le mien, j’ai du déménager, ça m’a brisé le coeur. Je me suis promis de ne jamais reprendre de DP.

    Donc, je comprends ton avis, même si je trouve aussi que c’est une expérience à vivre absolument avant d’acheter son propre cheval !

    Excellent article.

    1. Merci beaucoup !!

      Je suis d’accord, c’est une super expérience avant de franchir le pas, vérifier qu’on est prêt, suffisamment responsable.
      Je suis trop fleur bleue pour que ça me convienne, je le sais. J’ai la chance d’être dans un club qui me laisse une grande liberté avec la jument que je monte, ce qui me donne un bon aperçu de la vie de propriétaire. Mais ce n’est pas évident de la partager, quand elle est montée par d’autres…. Je pense que ça sera pour moi une délivrance quand je pourrai avoir mon cheval. Je serai moralement et « sentimentalement » apaisée.

Laisser un commentaire

Back to Top